ent_ensisheim
   
  SAMEDI 31 JANVIER 2013 - LAC DE MICHELBACH
                    

Marcheurs : A et J-M
Accompagnateurs : Michel, Olivier, Jean-Philippe et Suzanne.

Après une pause café et des échanges de bienvenue, nous entamons le tour du lac avec le plaisir de se réchauffer sous un doux soleil d'hiver et d'observer les oiseaux migrateurs dans un cadre lumineux, paisible et presque magique !

Nous avons ainsi pu observer, le harle bièvre, canard plongeur avec son bec crochu, venant des pays nordiques pour se nourrir... le canard chipeau, aux plumes argentées et finement striées pour le mâle... le colvert, le plus répandu des canards sauvages et qui est lui, un canard de surface, cherchant sa nourriture le long des berges.. de même la sarcelle d'hiver qui migre dès fin septembre : il est le plus petit canard de surface.

Et puis soudain au-dessus de nos têtes, un couple de cygnes, impressionnants quant à l'envergure des ailes : le cygne est l'oiseau le plus lourd capable de voler, le mâle pèse 10 kg !

Au loin sur la berge nous apercevions le héron cendré, au long bec, debout sur ses longues pattes, quelle élégance !

Dans les arbres sur un îlot, nous observons des cormorans, oiseaux noirs ; en vol celui-ci a une envergure de 150 cm.

Deux oies sauvages se reposaient sur la berge.

Des foulques s'affairaient sur la berge pour picorer quelques grains.

D'autres oiseaux furent observés, dans les prés alentours, des étourneaux, plus loin dans un arbre un pic épeiche au beau plumage, un pic noir également, un geai avec du bleu vif au bout des ailes.

Bref, un monde merveilleux... on enviait presque ces oiseaux, si ce n'est le froid auquel sont confrontés ces animaux.

A midi, repas convivial dans une salle du presbytère de Bourbach, rehaussé par une bonne soupe chaude apportée par Marie-Rose, merci à elle !

Tout au long de la journée, les échanges furent sympathiques, appréciés par tous.

En particulier, JM apprécie nos sorties qui lui permettent d'exprimer ses doutes, ses incompréhensions face à sa détention. Verbaliser sans jugement lui permet d'apaiser ses émotions.

A quant à lui est heureux de marcher avec « Déclic » ... durant une bonne partie de la balade, il se « régalait » à nous donner des recettes de cuisine.

Retour par les patures au Lac de Michelbach dans l'après-midi, sous un brouillard s'intensifiant à vue d'oeil.

Fondation de France
Design by Joomla 1.6 templates