ent_ensisheim
 
  SAMEDI 04 MARS 2017 - ABBAYE DE L'OELENBERG
 

Laura, Danièle, Dominique, Jean-Michel, Jean-Philippe, Gilbert et Jacques sont au rendez-vous pour accueillir nos amis les marcheurs.

Aujourd'hui, il est annoncé un nouveau marcheur.

Ce matin, tout se déroule rapidement, les marcheurs sont prêts, les présentations se feront sur le lieu de départ de la randonnée. Tous, très heureux de se retrouver, s'engouffrent dans les véhicules qui nous emmèneront à Schweighouse-Thann, à la sortie du village. Vous l'avez deviné, le but du jour sera l'Abbaye Notre-Dame de l'Oelenberg.

Nous dégustons les brioches de la bonne pâtisserie d'Ensisheim en buvant un café et en nous présentant à notre nouveau marcheur. Sur le cercle, nous retrouvons C, P, M, R, G et P. La prise de contact semble se faire naturellement, P a déjà marché avec l'aumônier ou avec le professeur de sport.

Nous sommes attendus à midi par les moines de l'Abbaye, l'une de nos haltes de l'hiver, pour profiter d'un arrêt chauffé et aussi d'une bonne soupe, mais avant tout d'un accueil très chaleureux.

Le parcours du jour, est quasiment plat, (au grand bonheur de certains) et assez court, nous avons le temps. La petite bande chemine, des petits groupes se forment et les conversations vont bon train.

Nous relatons les derniers événements.

Au sommet du « coteau », enfin, de la partie la plus élevée du parcours, nous admirons l'ensemble des bâtiments de l'Abbaye. Pour certains marcheurs, c'est une première, pour d'autres, cette randonnée est devenue un classique de la période hivernale.

Nous sommes attendus, et le frère hôtelier Bertrand nous accueille après une petite visite au magasin de l'Abbaye et nous nous retrouvons au 1er étage autour d'une grande table qui facilite la parole et les échanges.

Après notre repas très animé, le père supérieur Dominique - Marie, se joint au groupe pour un temps de parole. Il nous présente l'Abbaye et la vie dans l'Abbaye,et nous fait part aussi des lourds travaux engagés ou en projet et nous permet quelques questions. Après le passage du père supérieur, nous lançons notre temps de parole. Nous analysons les paroles du père supérieur, et nous rapprochons le ressenti d'un détenu et d'un moine dans sa vie monastique.

Le groupe, et surtout M reprenons un temps de réflexion sur l'article de la journaliste qui est sorti la veille sur le journal local. La discussion est animée, et nous terminerons, ( Jean-Michel, regarde sa montre), notre temps de paroles sur l'organisation de la sortie de 2 jours du mois de Juin.

Autour de la table, la parole s'est bien libérée, les échanges deviennent plus faciles, la confiance est établie. Nous remarquons que maintenant, tous les marcheurs prennent la parole, que ce moment de paroles est devenu interactif. Le groupe semble homogène et avance dans une bonne entente, même si bien sûr, la parole est plus facile pour certains que pour d'autres.

Jean-Michel, nous rappelle à l'ordre, nous devons reprendre le chemin du retour, P et P, prennent la tête du groupe. L'ambiance de la journée est légère, sereine. Les participants affichent tous de l'enthousiasme à parcourir les chemins, libres pour une journée. Blagues, jeux de mots, ou échanges sérieux, occupent notre temps. Nous venons de passer à nouveau une excellente journée, et les remerciements avant de se quitter nous animent et nous récompensent.

A la sortie de la Centrale, le débriefing est rapide, la pluie arrive, mais à l'unanimité, le groupe est agréable.

 

 

Fondation de France
Design by Joomla 1.6 templates