ent_ensisheim
 
  SAMEDI 05 AOUT 2017 - DREIMARKSTEIN
 

Marcheurs: C. - G. - M. - R. - Mo.

Accompagnateurs: Anne, Aurore, Evelyne, Julie, Marie Paule, Dominique, Gilbert, Jean Marie, Tony.

Nous nous retrouvons à 8 h 20 sur le parking de la Centrale, décidons ensemble des véhicules qui feront le co-voiturage pour ce jour, avant d'aller à la rencontre des marcheurs. Pour Tony, c'est la première marche avec DECLIC.

Ce matin, nous attendons assez longtemps. Les marcheurs arrivent chargés des victuailles fournies par la pénitentiaire. P. l'un des marcheurs habituels est absent. Nous apprenons qu'il a eu un problème à un oeil, qui lui a valu une intervention ces jours derniers. Par contre, arrive un nouveau marcheur qui intègre le groupe. Il s'agit de Mo. qui semble déjà ravi de s'y trouver.

Il ne fait pas froid, le ciel est juste voilé. Nous nous répartissons dans les voitures avec les provisions du déjeuner, l'eau et le pain. Le ballet des voitures n'est pas tout à fait synchro, et déjà les discussions sont amorcées dans chaque véhicule.

Aujourd'hui, nous nous rendons à Malmerspach pour le départ de la marche. Certains reconnaissent cet endroit. Faute de table, nous nous installons par terre pour partager traditionnellement boissons chaudes et viennoiseries. Nous faisons les présentations du groupe pour accueillir Mo., ainsi que Tony qui accompagne pour la première fois. C'est donc la journée des nouveautés puisque nous allons aussi partager cette journée avec Julie (conseillère pénitentiaire à Ensisheim). Au préalable sa participation avait été discutée au sein du groupe marcheurs/accompagnateurs, lors des marches précédentes.

Les provisions sont chargées dans les sacs à dos et nous pouvons partir. Les échanges se font déjà dans les rangs, l'ambiance s'installe, et les sujets sont divers. Le sentier affiche rapidement son dénivelé, certains peinent un peu, les sacs sont lourds. Nous faisons plusieurs arrêts dans la matinée et chacun reprend son souffle en se rafraichissant. Le ciel reste incertain au fur et à mesure de notre avancée.

Nous arrivons à un abri pour déjeuner. Cet endroit couvert, avec une table et des bancs, nous attend en pleine forêt au col des Dreimarkstein. La table est vite recouverte d'une nourriture abondante et complétée encore par les apports des participants. Nous ignorons l'averse qui tombe pendant que nous déjeunons.

Après le café, Dominique propose une " relecture " de la semaine à Conques, organisée par l'aumônerie catholique de la prison, et à laquelle participaient 4 marcheurs d'Ensisheim. Les personnes qui se sont exprimées ont fait état de " lâcher prise", de bienveillance facilités par la marche, la rencontre de l'Autre, le partage.

En résumé nos marcheurs DECLIC nous ont suggéré d'organiser des marches d'une semaine !!! Pourquoi pas ?? De plus, nous avions Julie pour recevoir l'info !!!

Après ce temps d'échange, d'autres sujets se sont enchainés.

Ainsi, nous avons eu des nouvelles de Michel qui boucle son périple de Budapest vers l'Alsace. C'était aussi la première marche sans Pa., nous espérons qu'il va bien. La parole ou des temps plus silencieux nous ont accompagné jusqu'à nos voitures. Retour à Ensisheim pour partager un dernier café.

Chacun s'est exprimé brièvement sur la journée écoulée. A 18 h 30 les portes se sont refermées sur les marcheurs qui nous quittaient en agitant les bras en guise au revoir, et des sourires en remerciements.

Comme d'habitude, avant de nous en aller vers nos quotidiens, nous échangeons longuement nos ressentis. Tony a pu ainsi exprimer l'émotion très forte qu'il a ressentie lorsque les marcheurs nous ont quitté. Julie a dit son plaisir et ses remerciements pour le partage de cette journée dans le groupe.

Pour tous, c'était un bon moment.

 

 

Fondation de France
Design by Joomla 1.6 templates