ent_ensisheim
 
  SAMEDI 07 OCTOBRE 2017 - LAC DE LACHTELWEIHER
 

Marcheurs: C - G - M - R - P

Accompagnateurs: Emmanuelle, Jean-Michel, Danièle, Aurore, Dominique, Jacques, Jean-Philippe.

C'est dans la fraicheur que nous nous retrouvons à 8 h 20 sur le parking de la Centrale. La journée s'annonce ensoleillée.

Chantal a fait savoir à 7H00 le matin même que Patrick ayant été souffrant toute la nuit, ils ne viendront pas. Nous apprendrons dans la journée que Patrick a une bronchite. Nous sommes quand même suffisamment d'accompagnateurs !

Nos marcheurs se font attendre ce matin ce qui surprend Emmanuelle dont c'est la première marche.

Enfin nous les voyons arriver. Il n'y aura pas Mo. qui a été transféré. Après les bonjours, on récupère les affaires et les victuailles dans le sas de contrôle et nous nous dirigeons vers les voitures.

Après un parcours en voiture peu plus long que d'habitude jusque dans la vallée de Masevaux au niveau de Kirchberg, nous arrivons au lac de Lachtelweiher : un petit plan d'eau avec en fond une maison jaune, et la forêt déjà revêtue de ses couleurs automnales. Bien que notre parcours nous a fait traverser des zones de brumes et de nuages, le soleil illumine ce paysage.

Autour du petit déjeuner habituel, c'est le moment d'un petit tour de présentation du fait de l'arrivée d'Emmanuelle comme accompagnatrice. L'ambiance est décontractée, agrémentée des blagues des uns et des autres autour d'un éventuel plan B dans un salon de thé plutôt que de marcher sur les pentes vosgiennes !

La marche est agréable et nous traversons une forêt de hêtres de toute beauté. La grimpette se fait facilement, tout le monde est en forme ce matin. Nous sommes toutefois ralenti par...des champignons : C. et Jacques ont l'œil et leur sac se trouve rempli rapidement de bolets, cèpes,... Après une première petite pause à l'abri Sommersite, nous atteignons l'abri Graber Breinstein où nous déjeunons.

Au menu : Barbecue. Après le ramassage du bois, c'est la préparation du feu avec le charbon de bois. Puis la cuisson des saucisses et des grillades ; c'est M. qui est à la manœuvre.

Assis autour du feu, la parole vient à se faire rare. On sent que tous veulent profiter de ce moment, le faire durer, figer le temps ; comme on est bien ensemble. Dans tous les esprits, il y a le départ proche de M., puis le mois d'après celui de C. et enfin celui de G. Pas besoin de mots aujourd'hui...

Le retour vers le lac se fait tranquillement : halte à la source de la Doller avec quelques explications de Jean-Michel. Puis on flâne à regarder des cochons, des biquettes, des vachettes poilues dont on ne sait pas très bien la race.

Au lac, un pêcheur lance son vif et nous regardons le bouchon qui s'agite sans que ce soit encore un brochet.

C'est là que Dominique initie un tour du groupe pour dire, chacun à sa façon, une forme d'au revoir à M.

Moments émouvants pour tous, encore plus pour M. Que de souvenirs communs ! Un « merci » qui traverse toute la France depuis Toulouse de la part d'Olivier, relayé par Jean-Philippe. La fin de quelque chose qui ne se dit pas vraiment et l'espérance de quelque chose d'autre...

Il faut reprendre la route. Devant la Centrale, encore quelques minutes d'échanges grapillées jusqu'au dernier moment. Puis c'est le moment de se dire vraiment au revoir, moment poignant un soir d'octobre 2017.

 

 

Fondation de France
Design by Joomla 1.6 templates