ent_strasbourg
   
  SAMEDI 18 JANVIER 2014 - AUTOUR DU CHATEAU DE POURTALES
   
                    

Etaient présents:
Maurice, Raphaël, Marie Claude et Blandine
et 4 marcheurs.

A 8 heures au froid et au soleil, nous accueillons les 4 marcheurs qui sortent avec des tous petits sachets de pique nique ! On s'arrangera ! Nous avons du pain, des cacahuètes, du fromage et des friandises dans les voitures.

Arrivés au parc, nous buvons notre café et mangeons nos pains au choco en discutant tabac, marche sans produit illicite et sans communication avec l'extérieur par téléphone, le réglement... et puis on parle aussi de ce qui se passe autour de nous, à Oermingen, à Ensisheim et Mulhouse. Ce que veut dire DECLIC.

Nous pouvons commencer la visite par les sculptures du parc, elles provoquent étonnement et rires, surtout en ce qui concerne les artistes qui sont italiens, anglais et heureusement aussi français ! Nous pensons donc qu'il s'agit d'un travail européen et non français.
Chaque oeuvre suscite beaucoup de surprise. 8 sculptures nous ravissent.

Le mémorial de la tempête de juillet 2001 nous retient plus longtemps, des victimes étant venues écouter un concert et cet ouragan qui a arraché un gros arbre, qui est tombé sur la population présente, 11 morts. L'oeuvre en grès rose est imposante, au sol, comme une grande assiette, en son centre un emplacement, ce pourrait être la place pour le tronc qui sortait de terre.

C'est le travail du CEAAC de Strasbourg, centre européen d'actions artistiques contemporaines, qui organise ces installations en ville, en campagne et ici.

Nous reviendrons en fin de journée pour découvrir le travail des bûcherons au parc car ils s'affairent, la musique des tronçonneuses nous accompagne.

Nous partons maintenant vers la longue digue qui mène à la Wantzenau. Les langues se délient, nous apprenons aussi que la maison d'arrêt a son programme de télévision : Planète MAS. M. regarde parfois ce programme. N. non, car ce n'est pas intéressant, lui et son frère, dans la même cellule, préfèrent d'autres programmes. M. écoute de la musique toute la journée, il pense qu'il ne dérange pas son co détenu car il ne lui dit rien à ce sujet.

Marie Claude en profite pour nous informer de la présence chaque semaine de la cantine pour les indigents. Avec 20 € par mois, il s'agit de se nourrir un peu mieux et de fumer ! Caritas organise aussi un vestiaire. Elle parle aussi des visiteurs de prison, M. est intéressé il veut savoir comment ça marche. Et les ateliers : sport, peinture, écriture, les cours par correspondance, c'est Marie Claude qui est déléguée de Auxilia, dans la zone école.

Qui vous a parlé des marches Déclic ? ma psy, ma spip.

Unanimement les 4 sont heureux de sortir aujourd'hui. Il y a de nombreux échanges.

Nous mangeons près de l'étang aux oiseaux, un lieu de protection de la nature, l'étang de Leutesheim. Tout ce que nous avons dans les sacs est sorti sur la grande table et nous y trouvons satisfaction. Raphaël a fait du bon pain hier, on le partage. C'est sa première sortie et il apprécie ! Tant mieux.

Et Momo nous photographie pour la postérité. Merci !

La balade pour rejoindre le Rhin est bien longue, on marche vite, on tire un peu sur les muscles, et enfin nous voilà au bord de l'eau. "C'est comme la mer."

Après avoir longé l'eau, avec beaucoup d'échanges, nous retournons vers le parc. Les hommes écureuil sont encore là quand nous revenons, avec des cordes et des tronçonneuses. Un énorme hêtre a été coupé hier. C. discute en alsacien avec ce vieux monsieur qui connait bien le parc. Celui là était trop près du chemin, donc on préfère l'enlever pour ne pas courir de risque. Il y a beaucoup de longues cordes, les hommes s'assurent en haut des troncs.

Une partie de Perlipapotte jeu de cartes qui fait parler.
Quels cadeaux as tu reçu ?
Quelle femme admires tu ?
Qu'est ce que tu n'aimes pas ?
Quand es tu en colère ?
Si tu étais un oiseau, lequel serais tu ?
On se livre ou pas !
C'est pas obligé bien sûr mais ça ouvre des portes.

C. en fin d'après midi dit aussi : "C'est comme une bonne balade en famille ! J'ai maintenant une boule dans mon ventre à l'idée de rentrer."

Fondation de France
Design by Joomla 1.6 templates