ent_strasbourg
   
  SAMEDI 28 MAI 2016 - Marches à Wisches
  Cimetière militaire & sentier de sculptures contemporaines
   
 

Petit effectif, 3 marcheurs (I, T & P) - les deux derniers étaient déjà venus en mars. 4 encadrants (Maurice, Joelle, Philippe et moi-même) et une intervenante extérieure, Catherine, graphiste & plasticienne qui intervient à la maison d'arrêt et propose un projet kamishibai.

Nous nous retrouvons devant la M.A. à 8h et attendons jusqu'à 8h45 la sortie des marcheurs qui avaient du laisser passer devant eux les promeneurs et les parloirs. Cela nous a permis d'échanger sur la manière dont on constitue les groupes pour la marche. Quelques hésitations organisationnelles (qui va dans quelle voiture ?) et nous partons à Wisches.

Là-bas, tout le monde s'équipe, les tombes guerrières sont le support de quelques premières réflexions puis nous prenons le café. Joelle et Catherine nous expliquent le principe de cette marche : elle nous permettra de collecter des matériaux et de commencer à créer les panneaux du kamishibai. Nous avons pour tâche d'illustrer le récit imaginé par les détenues de la M.A.

Nous amorçons la marche et savons déjà que nous n'aurons pas le temps de tout faire car nous sommes arrivés un peu tard. Les sculptures rythment la marche et permettent des haltes et quelques échanges, on parle avec l'un.e, l'autre... I. était l'objet de quelques inquiétudes au début de la marche : parviendra-t-il à suivre, physiquement et mentalement ? mais semble être en bonne forme aujourd'hui.

Tout le monde semble se prendre au jeu du projet kamishibai : I. ramasse beaucoup d'éléments naturels, T. et Maurice font de nombreuses photos, Catherine est très souvent sollicitée : untel a vu un dragon, une autre, un elfe ou des coquillages potentiels...

C'est le temps de la pause déjeuner : nous sommes assis autour d'une table à pique-nique et partageons le repas de l'Elsau, amélioré par divers apports. Nous nous attelons ensuite à la mise en image du récit : I. est tout de suite inspiré et réalise un bel arbre magique, P. est moins sûr de lui mais Philippe et lui arrivent à quelque chose... Joelle est inspirée, Maurice réalise de nombreuses photos et Catherine va de projet en projet. Au final, nous obtenons plusieurs dragons, elfes, coquillages et paysages, tout le monde a joué le jeu. Nous retournons à la voiture et nous nous posons autour d'un reste de desserts et de café.

Retour à la prison, un peu en avance. Chaque personne est invitée à résumer sa vision de la journée en deux phrases à l'initiative de Philippe : « un bol d'air », proposé par P., est repris. Ce qu'en retient T. tient en un mot « excellent », I. est plus disert et plus vague... Catherine est très contente de ce qui a été réalisé, je trouve que le fait de créer quelque chose ensemble a permis des échanges agréables qu'on n'aurait pas eu autrement, le bilan est positif pour l'ensemble des personnes qui ont participé à la marche.

Fondation de France
Design by Joomla 1.6 templates